Skip to main content

Lady Evelyn-Smoothwater

Birding

Le parc Lady Evelyn-Smoothwater abrite une région de bassins hydrologiques accidentés en haute terre recelant une forêt dans laquelle se mêlent des espèces d’arbres de la forêt des Grands Lacs et du Saint-Laurent à celles de la forêt boréale, ce qui, pour les oiseaux, se traduit par de nombreux types d’habitats différents. Pendant la saison de nidification, qui s’étend du printemps au début de l’été, se font entendre nombre d’espèces de figuiers, de grives vraies, de moucherelles et de pics qui, par leurs cris, défendent leur territoire. Il est également possible d’apercevoir des aigles, des balbuzards pêcheurs et de nombreux autres oiseaux de proie se livrant à la chasse au-dessus des forêts du parc.

Navigation de plaisance

Les restrictions sur le bateau à moteur s’appliquent dans le parc provincial Lady Evelyn-Smoothwater. Veuillez consulter le plan de gestion du parc de la région de Temagami 2007 pour en savoir plus sur les directives concernant une zone en particulier.

Canot

Le parc Lady Evelyn-Smoothwater offre de nombreuses options de parcours de canotage, sans compter les connexions aux voies navigables voisines, aux réserves de conservation et aux terres publiques.

Rivière Lady Evelyn : cette voie navigable est l’attrait principal du parc; on peut accéder à son bras nord par la route, tandis que son bras sud n’est accessible qu’à partir d’autres parcours de canotage ou en hydravion à flotteurs. Le bras nord s’amorce par une chaîne de lacs dans lequel se trouve le lac Gamble, où la route s’achève. Quant au bras sud, il a comme point de départ le lac Florence, qui est à l’écart. La rivière prend naissance au point de rencontre des deux bras, où elle accuse une dénivellation plus abrupte et où l’on croise des rapides et des chutes, le tout bordé de portages accidentés, sous les pins. On passe ensuite par un secteur ayant été ravagé par un feu de forêt dans les années 1990 et où se déploient plusieurs lacs, dont le lac Katherine, qui s’appelait autrefois le lac Divide, lieu où la rivière se sépare une fois de plus.

Le South Channel, plus long et plus accidenté, est pourvu de plusieurs hautes collines et de portages difficiles. Le North Channel est quant à lui plus court, et on y trouve trois grandes chutes d’eau. Le parcours se termine soit par un retour à la municipalité de Temagami en hydravion à flotteurs, soit par une excursion en canot traversant plusieurs lacs d’une certaine ampleur, soit les lacs Willow Island, Sucker Gut et Lady Evelyn, pour finalement aboutir à Mowat Landing.

Rivière Makobe : ce parcours est une excursion en rivière d’eau vive sur une petite rivière du nord. À son point de départ, le parc Lady Evelyn-Smoothwater, il y a deux possibilités : soit le portage de la rivière Lady Evelyn à la rivière Grays, soit le voyage en avion au lac Makobe, lac qui constitue l’eau d’amont du parcours. Idéalement, pour profiter des eaux vives mouvementées, le parcours de cette rivière se fait en canot, au printemps, mais on peut également le faire plus tard pendant la saison, pour ceux qui n’ont pas peur du portage. Le lac Makobe est assez isolé et court, ce qui en fait une bonne destination pour un long week-end se terminant à la rivière Montréal, dans la municipalité d’Elk Lake.
Cette excursion comporte une version plus longue, hormis l’option avec vol en avion, qui comprend une chaîne de lacs, à l’ouest du lac Makobe ainsi que le lac Trethewey – ou une autre chaîne de lacs et de ruisseaux au sud du lac Trethewey. Le point d’accès de ces deux options est l’ancienne chemin de halage Liskeard.

Du lac Smoothwater au lac Scarecrow : ce parcours donne accès à la crête Ishpatina en canot, point le plus élevé de l’Ontario. Le point de départ du parcours se trouve sur les terres publiques par lesquelles passe la rivière Montréal, descend vers le sud en passant par le lac Lady Dufferin et aboutit au parc. Le lac Smoothwater, grande étendue d’eau, révèle du côté est une rive de sable en courbe. Comme parcours autre que celui de la rivière Lady Evelyn, il y en a un, à l’est, qui passe par plusieurs lacs comportant de très longs portages. Sur ce parcours se déploient les « lacs à l’omble de fontaine aurora », réserve naturelle et sanctuaire de ce poisson extrêmement rare originaire de cet endroit exclusivement. La pêche est interdite dans ce sanctuaire.

Le parcours menant au lac Scarecrow suit une autre chaîne de lacs située dans une large vallée et prise dans le carcan de hautes collines. La crête Ishpatina constitue un de ces ensembles de collines. Il s’agit du point le plus élevé en altitude de l’Ontario, qu’on peut atteindre par un sentier de 3,2 km dont le point de départ est la rive du lac Scarecrow. À une extrémité du sentier se trouve une cabine dont se servaient les garde-feux, qui passaient l’été à surveiller la fumée depuis la tour d’observation, sur la crête, avant que l’hydravion à flotteurs ne devienne la méthode courante pour le repérage de feux de forêt.
Le parcours de canotage s’étend à travers les lacs et les portages jusqu’à la rivière Sturgeon, une voie navigable au sud. L’excursion en sens inverse, soit du lac Scarecrow au point de départ – le point de mise à l’eau sur la rivière Montréal –, constitue un excellent trajet « en ligne droite » s’étendant sur plusieurs jours.

Autres parcours
Tous les principaux parcours décrits ci-dessus sont liés à d’autres parcs, à des réserves de terres sous conservation ainsi qu’à des parcours de canotage sur des terres publiques. La rivière Sturgeon se rattache aux lacs du parc provincial Solace pour former un parcours quasi circulaire qui à son tour se rattache au parc Lady Evelyn-Smoothwater. La réserve de conservation du lac Pinetorch, parcours très isolé et exigeant ponctué de portages, fait le lien entre le lac Florence, dans le parc Lady Evelyn-Smoothwater, et le lac Wakimika, situé dans la voie navigable du lac Obabika. En fait, il est possible de créer des parcours d’une, de deux et même de trois semaines en reliant ce parc aux deux mille autres lacs de la région de Temagami ainsi qu’aux 2400 km de parcours qui s’y déploient.

Pêche

Dans nombre de lacs et de ruisseaux du parc, on pratique la pêche récréative avant tout pour y pêcher l’omble de fontaine et le touladi. Pour ce qui est du lac Sucker Gut, on peut y pêcher des espèces d’eau chaude comme le doré jaune et l’archigan à petite bouche. La réglementation de l’Ontario en matière de pêche s’applique.

« Découvert » dans les années 1920 par les pêcheurs à la ligne des lacs en altitude de la région de Temagami, l’omble de fontaine aurora doit son nom à la brillante coloration rouge pourpre de ses flancs. Les « lacs à l’omble de fontaine aurora » (Whitepine et Whirligig) étaient les seuls lacs connus où l’on retrouvait cette rare variation génétique de l’omble de fontaine, espèce par ailleurs très répandue. Ces deux petits lacs ont été isolés des autres bassins hydrologiques il y a 10 000 ans, au moment où les eaux de fusion glaciaire se sont retirées, de sorte que les populations de truites de ces lacs perchés dans les hautes terres de la région de Temagami se sont retrouvées isolées, d’où l’évolution en solitaire de l’omble de fontaine aurora.

C’est grâce aux « lacs à l’omble de fontaine aurora » que la truite qu’on y trouve a pu acquérir sa coloration unique, mais avec le temps, les soubassements rocheux servant de fondement à ces lacs menaçaient l’existence même de ce type de truite. La pollution industrielle et les pluies acides ont eu un impact considérable sur les deux lacs – le taux d’acidité y était si élevé que la truite n’arrivait plus à se reproduire. Les soubassements rocheux servant de fondement aux lacs n’arrivaient pas à réduire le taux d’acidité comme d’autres types de soubassements rocheux arrivent à le faire, si bien que la truite est disparue des lacs.

On a toutefois pu éviter l’extinction grâce à la prévoyance de biologistes de l’écloserie Hills Lake Fish Hatchery, tout près. À mesure que la qualité de l’eau déclinait, ils ont retiré quelques poissons des lacs afin de mettre sur pied un programme de mise à la reproduction; quelques décennies plus tard, ils ont pu rétablir la population de l’omble de fontaine aurora dans les lacs « d’origine », une fois le taux d’acidité renversé par l’ajout d’énormes quantités de chaux dans l’eau.

Les premiers « lacs à l’omble de fontaine aurora » (Whitepine et Whirligig) ont été désignés sanctuaires de poissons. Les lacs Whitepine, Whirligig, Little Whitepine et Aurora sont situés dans le périmètre d’une zone désignée réserve naturelle.

En Ontario, la pêche à l’omble de fontaine aurora est permise dans les lacs ensemencés – voir les règlements provinciaux sur la pêche récréative pour consulter la liste de lacs.

Randonnées pédestres

Sentier du mont Maple : 3,2 km
Ce sentier difficile débouche sur une des destinations en arrière-pays les plus visitées de la région de Temagami. La randonnée, qui dure deux heures et demie, aboutit à une tour d’observation, sur le sommet, d’où la vue sur la région de Temagami est à couper le souffle. Accessible uniquement en canot, le sentier était autrefois utilisé par les garde-feux, qui s’en servaient comme tour d’observation pour surveiller la fumée et les feux de forêt.

Sentier de la crête Ishpatina : 3,2 km
Couronné point le plus élevé en altitude de l’Ontario, cette exigeante randonnée de 3,2 kilomètres ne vous décevra pas. Depuis le lac Scarecrow, la randonnée de la crête Ishpatina – et de sa tour d’observation – est d’une durée de deux heures. On ne peut se rendre au lac Scarecrow qu’en canot.

Natation

L’arrière-pays offre de très nombreuses possibilités en ce qui a trait à la baignade, notamment aux entrées d’eau le long des promontoires rocheux, peu importe leur profondeur.